Comme beaucoup de travailleurs ivoiriens, je me suis essayé à plusieurs business sur le côté, side hustles comme on dit. Certains ont mieux marché que d’autres et à chaque fois j’ai appris des choses que je ne savais pas. Des leçons utiles sur lesquelles je construis l’avenir. J’ai lancé une boutique en ligne avec mon épouse en 2018 et je voudrais partager quelques leçons apprises.

Affiche en ligne Tchedaal

Publication Facebook de Tchedaal

Bien choisir son marché ou sa niche

Bien souvent, l’on ne fait pas les évaluations de marché avant de se lancer. On se dit qu’il y aura des clients forcément pour acheter les produits qu’on veut offrir. Cela est possible, mais combien de clients voudront acheter ce que nous avons à offrir et dans la durée ? Pouvons-nous avoir une affaire viable ? Ou bien on se lance dans une activité parce qu’on a vu des gens faire. Nous ne sommes pas les autres, chacun a ses forces et faiblesses, ses compétences et son caractère, ses réalités familiales et professionnelles.

L’évaluation du marché peut être un frein pour certains mais elle évite de se lancer dans une activité qui n’est pas viable. Dans le cas de Tchedaal, notre boutique en ligne démarrée en 2018, nous avons pris le soin d’évaluer la demande de produits du nord à Abidjan et nous avons lancé avec une gamme restreinte. Avec le temps, les clients ont commencé à demander d’autres produits que nous avons ajouté à notre offre.

Avoir des produits de qualité

Un bon marketing ne peut pas remplacer la qualité du produit ou du service. Votre produit doit simplement tenir sa promesse à chaque fois. En général pour les petites unités qui produisent de façon artisanale, il y a un risque d’avoir des variations dans la qualité des produits. Si vous ne produisez pas vous-mêmes, soyez exigeants avec vos fournisseurs et contrôlez chaque lot qu’ils vous livreront.

Dans notre cas, nous avons parfois mis au rebut des lots entiers de pâte d’arachide, de beurre de karité parce qu’ils ne correspondaient pas à nos standards de qualité. C’est le prix à payer pour fidéliser les clients et aussi éviter des mauvais buzz sur les réseaux sociaux.

Les livreurs vous donneront de l’hypertension artérielle

En Côte d’Ivoire, les livreurs sont comme les chauffeurs de taxi. Ils n’ont pas eu de formation spécifique à la gestion de la clientèle et ne connaissent pas bien la ville. Ils ont appris à rouler un engin et pour le reste, ils se débrouillent. Pour votre business en ligne, vous allez composer avec des livreurs.

Certains entrepreneurs achètent leur moto et embauchent un livreur et d’autres sous-traitent la livraison. Dans le premier cas vous aurez un meilleur contrôle sur l’individu, mais vous devrez investir une partie de votre capital dans l’achat de la moto, payer le  salaire du livreur, le carburant et les frais d’entretien.

Accident de livreur a Abidjan

Les accidents de livreurs à Abidjan sont fréquents

Pour réduire les frustrations de vos clients du fait des livreurs, vous devrez faire des étiquettes très détaillées (si le livreur sait lire). Vous devez aussi prendre le temps de discuter avec le livreur ou son employeur sur vos exigences en termes de discours client et de la gestion des plaintes.

Vous devez vous former

Des gens me demandent souvent si je connais quelqu’un qui peut faire du sponsoring de pages Facebook. Pour quelqu’un qui est déjà sur les réseaux sociaux, je crois que la question ne doit pas se poser. Les formations sont disponibles en français et gratuitement.

Vous pouvez payer quelqu’un pour faire votre sponsoring, mais le sponsoring en lui-même doit faire partie d’une stratégie et d’un plan tactique. On peut vous obtenir plein de « like » sur votre page ou publication mais vous pourrez ne rien vendre si le paramétrage de la campagne est mal fait. Vous devrez donc en connaître les rudiments pour pouvoir discuter avec vos prestataires.

Au-delà de Facebook, vous devrez prendre du temps pour apprendre à utiliser de nombreux outils dont Canva et ses dérivés pour faire vos créations et publications si vous n’avez pas recours à une agence.

Facebook Business Manager

Une vue de Business Manager

Vos pages ( Facebook, Google, Instagram) doivent être bien configurées avec les bons contacts, la bonne adresse, la bonne description, les horaires d’ouverture, la boutique, vos prix et toutes les informations pertinentes. Une page bien configurée va vous réduire les questions inbox et vous permettre de gagner du temps dans la gestion des messages.

Dans le cas de Tchedaal, j’avais compris mon marché cible, les limites de mon organisation et je ciblais les femmes d’un certain âge et dans la zone de Cocody. La fiche Google était mise à jour et le numéro de téléphone toujours à jour.

Apprenez à tenir une comptabilité

Ce conseil est valable que vous ayez un business en ligne ou pas. La comptabilité vous permettra de mesurer votre activité et savoir si vous gagnez de l’argent ou pas. Je vais plus loin pour demander de tenir une comptabilité analytique. Une analyse régulière et des ajustements quand il le faut. Je demandais à une amie combien elle faisait comme marge brute sur un produit, elle n’a pas pu me dire. Ensuite j’ai vu qu’elle ne prenait pas en compte certaines charges dans ses calculs.

Il faut aussi dans cette rubrique faire des petits calculs utiles pour faire vos offres. Imaginez que vous offrez des produits qui coûtent 1000 FCFA hors livraison. Comment vont réagir les clients si vous leur demandez de payer 2000 FCFA pour la livraison ? Chez Tchedaal on avait des produits qui coûtaient 500F mais on a dû créer des packs pour éviter de fâcher les clients avec les frais de livraison. Sur certaines offres, vous devrez inclure la livraison dans vos prix et dire aux clients qu’elle est gratuite. Cela va vous demander quelques calculs pour utiliser le coût moyen de vos livraisons afin de ne pas diluer vos marges.

Support de calcul des prix de revient de vente

Des outils comme Loyverse et Loyverse Backoffice vous permettront d’enregistrer vos ventes directement dans un système en ligne et de tirer différents rapports. C’est un bon début dans la tenue d’une comptabilité. Ce logiciel disponible en ligne et en application a une version gratuite qui offre une bonne partie des fonctionnalités pour un petit commerce débutant.

Devenir humble

La vente en ligne va vous enseigner l’humilité, sinon vous n’allez pas y faire long feu. Entre votre boulot et la gestion des commandes, les paquets, les emballages, la livraison, une erreur s’est vite glissée dans une commande. Sans oublier les clients « oiseaux » comme on le dit. Ils sont là pour tester votre patience et vous pousser à bout sans jamais acheter. Ces situations vont vous conduire à développer votre calme, votre patience et surtout avaler votre fierté pour la continuité de votre activité. Si vous ne supportez pas cela, un jour vous allez vous réveiller avec un mauvais buzz sur la toile.

Nous avions un client qui nous écrivait tous les jours pour demander le prix de tous les articles, discuter de remises sur des packs et qui n’achetait jamais. Que faire ?

Un jour le livreur a cassé les pots de pistaches d’une bonne cliente qui était dans l’urgence pour un repas de fête. Dans ces conditions, on peut se défouler sur le livreur ou bien rapidement aller soi-même remplacer les pots de la cliente.

Réorganiser son espace et son temps

Faire une activité en ligne à partir de la maison va demander de faire quelques sacrifices. Il faut déjà réorganiser le temps et l’espace s’il faut stocker des produits ou matières premières chez soi. Ensuite il faut tenir compte de la demande de temps et d’énergie pour traiter les opérations de commandes de matières premières, production, conditionnement, prises des commandes clients et de livraison.

Organiser ton temps pour faire ses achats

Scène du marché de Korhogo lors des achats de produits pour Tchedaal

L’expérience de Tchedaal a été très bonne en enseignements et aujourd’hui nous sommes passés à autre chose pour diverses raisons. Sachez aussi que si vous lancez une activité sur une niche, les gens vont vous copier et parfois la niche perd de son attrait. Les produits deviennent alors des commodités sans grand intérêt avec le prix comme seul argument de vente.

Votre business sur le côté ne devrait pas prendre plus de 25% de votre temps de travail ni exiger votre présence physique tout le temps. Par ailleurs, vous devrez pouvoir le contrôler en ligne, à distance et aussi générer de la croissance en ligne.